,

Report : Un dimanche funk à Montreuil

Dimanche 7 Octobre, 14h, Paris est noyé sous la brume et un ciel grisâtre. Qu’à cela ne tienne, on se met en route pour Montreuil où le label Happy MILF Records organise l’Atomik Funk Fest #4 réunissant ainsi, le temps d’un weekend, la crème de la scène modern funk mondiale.

Si la soirée de samedi avait lieu à la Marbrerie les concerts du dimanche se tiennent dans un jardin partagé créé il y a 15 ans et entretenu depuis par l’association Lez’arts Dans Les Murs. Le jardin est en fait une parcelle des « Murs à pêches », 35 hectares de verdure en plein Montreuil, vestige du passé agricole de la ville. En discutant avec Aurélien, l’un des fondateurs de l’association, on comprend vite l’esprit du lieu qui est avant tout un espace de rencontre tourné vers les habitants, familles et associations du quartier et de la ville. Installé confortablement entre un potager partagé et des constructions atypiques, on commence par commander une bière puis très vite de délicieuses pizzas faîtes sous nos yeux par l’association Récolte Urbaine.

A 16h, le premier DJ set est lancé, la foule est encore clairsemée mais on peut reconnaître les crews de danseurs qui tournent timidement autour de la piste. Les accolades s’enchaînent, on sent que la soirée de la veille était particulièrement chaleureuse. Azgroove et Walla P, deux DJs, nous expliquent que le modern funk est né sous l’impulsion d’artistes tel que Dam Funk et son album Toeachizown ou encore Onra avec l’album Long Distance. On discute également de l’influence d’artistes comme Snoop Dogg, Bruno Mars et Kendrick Lamar, de la place des vinyles et de la danse dans la culture funk ou encore de la création d’un fond monétaire pour soutenir les DJs…

Vers 18h, le jardin est déjà bien rempli et c’est au tour du chanteur et musicien Mofak de monter sur scène,  accompagné du Mofeezy Band. La voix modifiée par sa talk box, Moffak fait monter l’ambiance en quelques instants et les danseurs se rapprochent de la piste. L’arrivée de Emcee Originate libère la foule qui entame un « Soul Train » qui va durer plusieurs minutes : un régal pour les yeux et les oreilles. Le groupe enchaînent les morceaux, l’énergie est contagieuse et on se surprend même à tenter quelques pas breakés … c’est un échec mais là n’est pas l’important car cela fait plusieurs minutes qu’on oublie qu’on est dimanche soir, qu’il fait gris et qu’on garde un sourire béat.

Un peu après 20h, il est l’heure pour nous de rentrer. C’était notre première rencontre avec la Modern Funk et on sait qu’on y reviendra. On ne peut que remercier l’ensemble des DJs, labels et autres acteurs qui se battent pour défendre leur vision de cette musique, de nous accueillir, le temps d’événements, au sein de leur belle famille.

Pour ce qui veulent faire l’expérience d’une soirée funk, toute l’équipe vous recommande chaudement d’aller faire un tour du côté de la prochaine release party d’Happy MILF Record où vous pourrez retrouver Mofak aux côtés de DJ Psycut et DJ P Mano à la Marbrerie le 26 Octobre.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *