,

Winter Carioca by Chineurs des Origines

Pour le retour des températures hivernales, de l’obscurité précoce, des nez qui coulent et des tisanes au lit, on s’est dit que la musique était encore la meilleure option pour réchauffer les chairs et les coeurs. Ainsi, chaque lundi et ce jusqu’au solstice d’hiver, nous vous proposons de découvrir les pépites « do Brazil » de collectionneurs français et internationaux. C’est au tour des membres du groupe Facebook de digging Chineurs des Origines de partager avec nous les morceaux brésiliens qui leur font remuer la tête et qui les transportent directement à Copacabana.

LA PLAYLIST


EN DETAILS 

Simon Bomeisl

On s’envole vers le Brésil aujour’hui avec cette reprise électronique du célèbre classique de Trio Ternura « A Gira » ! À base de moog et de synthés entraînants, cette cover des années 70 nous donne envie de partir au soleil et de siroter des caipirinhas !

Simon de Forni

Encore une cover, cette fois-ci du titre de boogie français « Quand Tu Danses » de Micky Milan sorti en 1982. Je trouve que la version brésilienne de 1983, unique release de Brazil Amor, est encore plus groovy que l’originale (même si ça semble difficile de faire mieux) et ses percussions supplémentaires, typiques de la musique brésilienne, la rendent vraiment irrésistible.

Hugo Albertini

Tiré du premier album de Carlos Dafé, qui a fait son succès au Brésil, « De Alegria Raiou O Dia » respire la joie de vivre ! On sent déjà le mélange Samba-soul qui a fait le succès de l’artiste.

Jeanne Adrian

Morceau tiré d’un 7″ hyper grooveux et hybride, à mi chemin entre disco, boogie et funk. Le Brésil ce n’est pas que la bossanova !

Baptiste Heiles

Franchement si quand tu vois cette pochette t’es déjà pas attiré, t’as un problème dans ta tête de digger. Pour moi ce son représente parfaitement l’idée que je me fais du Brésil, pleins de types qui chantent ensemble sans vraiment s’écouter, d’autres qui jouent, des gens qui parlent autour et qui dansent. Je m’y crois déjà…

Elise Kravets

Une magnifique ballade, un peu plus obscure de la grande Maria Bethânia qui s’érige en deuxième position en tant qu’artiste la plus vendue au Brésil (pour la petite anecdote)

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *