,

Deep Traveler n°09 : Octobre à Atlanta avec Reggie Dokes

Avec Deep Traveler, nous vous faisons découvrir chaque mois un artiste de la scène internationale. Aujourd’hui c’est au tour de Reggie Dokes de nous faire découvrir la scène locale d’Atlanta aux Etats-Unis avec un mix d’une heure (en téléchargement gratuit) aux sonorités disco et groovy.

L’enfant chéri de Détroit s’est formé sur des scènes privées dès sa jeunesse mais s’est très vite produit dans les clubs de Metro Detroit et à Atlanta. Il devient un DJ recherché pour ses mix disco et house, sa renommée s’étend rapidement au reste des Etats-Unis. Il participe depuis à l’épanouissement d’une scène florissante quoi que méconnue : “Quand je suis arrivé à Atlanta, la scène house était en forme. Kai Alce était alors en résidence dans l’un des premiers spots underground de la ville. Il invitait des DJs étrangers et faisait en sorte d’éduquer la scène et le public local.

En 2001, Reggie Dokes crée son propre label : Psychostasia Recordings. D’abord lancée pour sortir ses propres productions, la maison a également signé Napi Hedz ou Dubbyman. Resté dans l’ombre pendant toutes ces années, Psychostasia Recordings refait surface en 2017 avec deux nouveaux EPs. Aujourd’hui encore, Reggie Dokes est en phase avec Atlanta : “Ce qui m’intéresse le plus, c’est le fait qu’Atlanta a une belle scène hip hop, house et techno plutôt vibrante. Je produis aussi du hip hop et Atlanta continue de m’inspirer.” Il multiplie les projets avec des labels underground, issus de tous les Etats-Unis et d’Europe, dont le résultat est un son unique qui mêle la disco à des percussions ethniques, tout en gardant une identité house propre. Son dernier EP, Detroit Luv, a vu le jour sur Psychostasia le mois dernier. Son mix exclusif pour Make It Deep est intitulé “Quand la house rencontre la disco”. 

Reggie Dokes a joué hier soir au Fuse à Bruxelles et sera au Golzheim de Dusseldorf le 28 octobre en live pour la soirée “Music is… Rawax Special”. Nouveauté Deep Traveler : Reggie Dokes prends le contrôle de notre Instagram pendant 48h, le temps pour lui de nous montrer son quotidien, sa ville, sa scène locale et ses voyages.  

Juliette

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *